La rhinite allergique

Données épidémiologiques


500 millions de personnes sont atteintes de rhinite allergique dans le monde. En Algérie, elle touche 20% de personnes.
Qu’est-ce que la rhinite allergique?


La rhinite allergique, ou rhume des foins correspond à l’ensemble des manifestations fonctionnelles nasales provoquées par le développement d’une inflammation de la muqueuse nasale en réponse à une exposition à différents allergènes.


On distingue la rhinite allergique saisonnière (ou rhume des foins) due notamment à l’exposition au pollen et la rhinite allergique perannuelle ou chronique se manifestant toute l’année et dépendant surtout d’allergènes domestiques (poussière, poils ou squames d’animaux domestiques…) ou professionnels.
La recherche d’un asthme associé doit être systématique. Il en est de même pour la conjonctivite et la sinusite.


La rhinite allergique constitue un problème de santé publique car bien que non mortelle, elle peut altérer la qualité de vie des patients qui en sont atteints en réduisant notamment les capacités d’apprentissage des enfants et des adolescents, ou les performances au travail des adultes.


Comment se manifeste-elle ?


Elle se manifeste par une triade de symptômes contemporains de l’exposition à l’allergène, tout à fait caractéristique :
-Eternuements qui surviennent rapidement suivant la mise en contact de l’allergène.-Ecoulement nasal non purulent (incolore) : il apparait rapidement et se prolonge.-Obstruction nasale : est présente dans 60% des cas.
D’autres signes apparaissent tels que démangeaisons et picotements du nez mais également irritationdes deux yeux (larmoiements et rougeur), de la gorge et du nez.

 

 

Comment classe-t-on la rhinite allergique ?

                                                

 

Classification ARIA 2008 de la rhino-conjonctivite
Source : http://www.stallergenes.be/fr/espace-professionnel/informations/consensus-et-guidelines/aria.html

 

Quel est son traitement ?


Prévention


L’idéal est d’éviter au patient d’être en contact avec l’allergène. Mais, l’éviction n’étant pas toujours possible, il est souvent nécessaire de traiter les symptômes de l’allergie.


Traitement Médical


Le traitement est soit symptomatiquefaisant appel aux antihistaminiques (H1), aux corticoïdes et aux décongestionnants nasaux qui traitent les manifestations cliniques de la maladie ; soit de fond reposant sur l’immunothérapie spécifique ou désensibilisation. Celle-ci consiste à donner de petites quantités d’allergène au patient pour que son organisme apprenne à ne plus réagir à cet allergène.


Source
1) 7e Congrès euro-africain d'allergologie et d'immunologie clinique. 18 et 19 mai 2016.
2) Bousquet J. et al. AllergicRhinitis and its Impact on Asthma (ARIA). Allergy 2008: 63 (Suppl. 86): 8–160 (en collaboration avec l’Organisation Mondiale de la Santé). 3) J.-J. BRAUN et al. Recommandations pour le diagnostic et la prise en charge de la rhinite allergique (Epidémiologie et physiopathologie exclues). Rev Mal respir 2010 ;27 :S79-S105.Elsevier Masson 2011.